BAIE DE TXINGUDI HENDAYE

24 avril 2019

Le 18 septembe 2018 - A la découverte de la baie -

TVPI a réalisé une série de reportages sur les endroits caractéristiques de la Côte Basque. La chaine de télévision m'a sollicité pour que je parle un peu de la Baie de Txingudi. Ci-dessous voici le lien de ma modeste prestation. 

La video a été tournée à marée haute et l'enrochement dont je parle, celui de qui a été placé autour de l'ile aux oiseaux initialement, n'est pas visible. C'est bien dommage car rien ne vaut une bonne image pour comprendre la réalité de cette digue et son effet sur l'ile aux oiseaux.

 

 

Posté par Jean-Pierre URIA à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 avril 2019

18 avril 2019 - Baie de Txingudi : zone des vasières, île aux oiseaux

 Ci-dessous, le lien de la ville d'Hendaye publiant un article dans la rubrique environnement.

 

 

Baie de Txingudi : zone des vasières, île aux oiseaux - Hendaye

La baie de Txingudi forme la frontière naturelle entre la France et l'Espagne. Formation de la baie La baie de Txingudi est née de la rencontre entre la Bidassoa et l'océan. Au grès des marées, des eaux de différentes origines se mélangent pour donner vie à un milieu exceptionnel en...

https://www.hendaye.fr

 

Posté par Jean-Pierre URIA à 13:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2019

5 avril 2019 - Les falaises de la baie de Txingudi.

 

190405_LETTRE_JPU_MAIRIE

J'ai adressé le 5 avril 2019 le courrier ci-dessus à Monsieur le Maire, car je suis contre un nouvel enrochement sur la plage de la baie de Txingudi.

Voici, ci-dessous sa réponse du 19 avril 2019.

190419 MAIRIE JPU TXINGUDI

 Mes commentaires sur le courrier du maire.

1- Une solution simpliste est une solution simple mais inefficasse. Effectivement, il est probable que si l'on déplace le sable, il reparte dans son endroit d'origine mais ce n'est pas certain. Les courants peuvent être modifiés et l'érosion aussi. Même si le sable repart, il le fera petit à petit dans un délai allant de plusieurs mois à plusieurs années. C'est peut-être une solution provisoire mais qu'il convient d'essayer surtout si tout le monde reconnaît sa simplicité.

2 - La prochaine initiative importante sera une proposition municipale d'évolution du domaine portuaire dont elle est concessionnaire.

 

FALAISES 2

Falaise de la baie 1SansTrès grandeGrande

 

Posté par Jean-Pierre URIA à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2019

28 janvier 2019 - Ce qui bouge et ce qui s'envase.

CE QUI BOUGE :

- Erosion rapide de la plage au niveau du club Endaika. Il ya une falaise de sable de plus d'un mètre de hauteur qui se rapproche du hangar du club. Il est actuellement à moins de 8 mètres.

-  La spartine continue son action de poldérisation. Sur le coté Est de l'Ile aux Oiseaux sont apparues cette année de nouvelles espèces végétales. La circulation de l'eau sur le périmètre de la baie est de plus en plus difficile à cet endroit.

- Le Syndicat Intercommunal du Bassin d'Arcachon est un regroupement des 10 communes du Bassin d'Arcachon. La SIBA a dépensé plus de 85000€ dans la lutte contre la spartine. Le syndicat a publié des documents particulièrement intéressants sur la spartine :

 

La gestion de la spartine anglaise sur le Bassin

Un groupe de travail a été mis en place, composé des élus des dix communes riveraines du Bassin d'Arcachon, de représentants du monde associatif, de scientifques (Université de Bordeaux, CBNSA,Ifremer) et de gestionnaires du territoire (SIBA, PNM du Bassin d'Arcachon, PNR des Landes de Gascogne, DREAL et DDTM).

https://www.siba-bassin-arcachon.fr



 

 

 

 

Posté par Jean-Pierre URIA à 22:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 avril 2018

3 avril 2018 - La dégradation continue

L'hiver à été trés pluvieux mais sans crue majeure ni innondation comme c'est normalement le cas chaque année. C'est important, car c'est seulement à ces occasions qu'une crue par un effet de chasse-d'eau vide d'un coup le lit de la rivière d'une grosse partie de ses sédiments.

Il y a eu néanmoins deux modifications significatives dans la baie de Txingudi :

1 -  Autour de l'enrochement de la dune initiale un gros volume de sable s'est déposé. La surface de sable vaseux apparaissant à marée basse est beaucoup plus grande. La hauteur de la dune a augmenté. L'enrochement ne bouge pas.

2 -  Coté ouest, la plage de sable du Centre Nautique a été attaquée très fortement sur le coté sud. Il y a eu à cet endroit une érosion très importante (entre 30 et 90 cms). Il est probable que prochainement (quelques mois) un nouvel enrochement soit déposé à cet endroit en évoquant l'urgence.

180324 TXINGUDI EROSION PLAGE 2

180307 TXINGUDI ENVASEMENT EROSION

180324 TXINGUDI EROSION PLAGE 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est frappant d'observer comment une érosion aussi massive se trouve aussi proche d'un dépôt également très important. En effet, la plage du Centre Nautique se trouve à moins de 300 mètres de l'enrochement placé autour du dépôt de sable initial.

Si l'on veut éviter l'enrochement d'urgence, sur le sable de la baie de Txingudi, il peut être judicieux d'enlever celui placé autour de la dune initiale, qui n'a aucune utilité. La suppression de cette digue circulaire devrait permettre aux masses de sable de retrouver leur équilibre initial.

Au niveau décisionnel il convient de répondre préalablement à quatre questions :

1 - L'enrochement placé autour du dépot de sable initial est-il aujourd'hui dommageable ou pas à la baie de Txingudi ?

2 - La spartine peut elle être qualifiée d'herbe invasive, favorisant fortement la poldérisation ?

3 -  Si tel est le cas, doit-elle être protégée, éliminée, contrôlée ?

4 -  L'effet conjugé de l'enrochement à l'ouest et de la spartine à l'Est, ne condanne-t-il pas la Baie de Txingudi à un envasement certain ?

Posté par Jean-Pierre URIA à 16:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 février 2018

12 février 2018 - La spartine en France et dans le monde.

EN RADE DE BREST :

Retour d’expérience de gestion réalisé dans le cadre des travaux du groupe de travail Invasions biologiques en milieux aquatiques – Onema & UICN France, janvier 2016

 

 TOUJOURS EN RADE DE BREST

Excellente étude universitaire : "Plan d'action pour la protection desz cordons litoraux et marais maritimes associés en rade de Brest.

Stephan_et_al_2012_GCGC

Posté par Jean-Pierre URIA à 13:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2018

6 janvier 2017 - Sud-Ouest - Le fragile équilibre permanent.

Extrait de l'article du Sud-Ouest du 6 janiver 2017 :

Du fait de la demande d'études supplémentaires de la part de la Direction départementale des territoires et de la mer, le serpent de mer que représente le désenvasement de la baie continuera de ramper au moins jusqu'en 2019/2020.

Commentaire : Le problème d'envasement est analysé principalement par rapport au port de plaisance. La garantie d'accès par tout temps même à marée basse de fort coefficient, est l'impératif premier. Le fait que la baie de Txingudi s'envase inoxérablement semble être secondaire.

Posté par Jean-Pierre URIA à 13:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2018

Un nouvel étage de poldérisation

 

170105_TXINGUDI_NOUVELLE_SPARTINE

 

 

Cette nouvelle spartine (4 touffes en janvier 2018) apparaît au plus haut du champ de spartines entre la dune et le stade de foot-ball.

Principales caractèristiques :

Plus haute que la spartine que l'on observe l'été.

Reste verte en hiver, contrairement à la spartine d'été qui disparaît en hiver.

Sa présence et son développement va accèlérer encore le procésus de poldérisation.

Posté par Jean-Pierre URIA à 14:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2018

26 décembre 2017 - Sud-Ouest - "Aucun coup de pelle avant 2019"

Extrait de l'article du Sud-Ouest du 26 décembre 2017 :

Enfin, concernant l'envasement de la baie, "il n'y aura pas de coup de pelle avant 2019. Les démarches sont compliquées, le préfet pilote ce dossier".

Commentaire : Ce qui semble compliqué vient du fait que le site soit classé en Natura 2000. De trop nombreux responsables doivent donner un accord collégial. Le fait d'être en zone frontalière augmente cette  difficulté. Néanmoins, en tant que citoyen, je dénonce cette complexité administrative conduisant à une procrastination quasi inévitable. (voir article Sud-Ouest du 25 juin 2013)

 

Posté par Jean-Pierre URIA à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]